Le triangle d’exposition

Pour accéder à cette page, vous devez être membre du club.

Si vous souhaitez nous rejoindre, vous pouvez venir à notre prochaine séance pour découvrir le club.

Les dates des séances sont disponibles dans le menu "Agenda" puis "Tous les évènements".

Connexion

  1. Charleston

    Excellent article 👍😎

  2. Mathieu

    J’ai adapté le support à mon dernier cours.

    Pour les débutants. Si vous n’êtes pas encore habitués, n’hésitez pas à continuer à utiliser le mode Tout Automatique.

    Mais si vous avez un peu le temps, commencez à utiliser le mode « A » ou « Av ».
    Au départ avec les ISO Automatiques, comme ça, vous n’aurez qu’une chose à régler avec la molette : L’ouverture.
    – En général à f/11 (petite ouverture) pour les paysages et l’architecture.
    – Sinon à f/2.8, f/3.5 et même f/5.6 pour les portraits.

    Pour les portraits, il est préférable de ne pas être trop près et de zoomer (même si ça ferme un peu plus l’ouverture), le rendu sera meilleurs.

    Si vous voulez en plus forcer les ISO, on suffit de les adapter à la luminosité ambiante :
    – 100 à 400 en plein jour
    – 200 à 800 quand il y a des nuages
    – 1600 à 3200 en intérieur.
    Mais les ISO auto, c’est tellement pratique 🙂

  3. Mathieu

    Et si vous voulez, il y a des vidéos youTube qui expliquent l’exposition d’une manière un peu différente, je vous les conseille (il en existe plein, n’hésitez pas à les chercher) :
    https://www.youtube.com/watch?v=NIlnBst_8v0
    https://www.youtube.com/watch?v=JYBl8FDvGXc
    https://www.youtube.com/watch?v=_APt3gmvrtk
    https://www.youtube.com/watch?v=ICDf0gGtLJQ
    https://www.youtube.com/watch?v=AB6u5us3Dfg

    Et le simulateur d’exposition est disponible à cette adresse :
    http://mfay.free.fr/PhotoSimulateurV3/

  4. Lydie

    MERCI beaucoup Mathieu- très précieux pour les débutants– je vais relire tout cela-J’ai commencé la semaine dernière à utiliser le A – pas facile encore ..

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén